Zéro Déchet : c’est possible « Être plutôt qu’Avoir » suivez le guide.

Le zéro déchet c’est possible, ils y sont arrivés, pourquoi pas vous ? Un témoignage en vidéo vous le démontre avec beaucoup de créativité et d’élégance.

Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, les déchets que nous produisons ne cessent d’augmenter. Mais ils font partie de cette pollution que nous pouvons avec un peu de courage et de bon sens plus facilement maîtriser que les pollutions de l’air, de l’eau, électromagnétique, etc.

De plus, le « Zéro déchet » en changeant nos façons de consommer et en particulier notre consommation alimentaire est indispensable quand on sait que la population mondiale qui est actuellement de plus de 7 milliards atteindra en 2050 d’après l’ONU près de 10 milliards d’humains.

Donc réduire nos déchets dans nos poubelles est vraiment le minimum que nous puissions faire. Car si nous ajoutons à nos propres déchets ceux générés par la production alimentaire, technologique, mécanique, les vêtements, etc., nous atteignons des quantités énormes par habitant.

1 kg de déchets ménagers, c’est ce que chaque personne jette par jour en France. C’est 2 fois plus qu’il y a 40 ans.

Nos déchets ménagers. Atteignaient près de 22 millions de tonnes en France en 2002, soit 2 500 fois le poids de la tour Eiffel. * Source ADEME

350 kilos par an et par personne et pourtant certains arrivent déjà maintenant à réduire leurs déchets à la taille d’un pot de confiture par an.

zero-dechet © Brad Pict – Fotolia.com

Non parlons de recycler les déchets, mais comme nous l’avons vu dans l’article précédent : « Pollution : Agissons positivement en consommant autrement ».  nous ne recyclons que 20% des déchets ! Donc Zéro déchet ce n’est pas recycler plus, mais plutôt recycler moins en réduisant les déchets.

Pour nous aider dans cette reconversion vous pouvez suivre un autre guide en la personne de Béa Johnson, dont vous verrez son témoignage dans la vidéo ci-dessous. Elle et sa famille française vivant aux États-Unis ont démarré cette démarche et ne produisent plus de déchet depuis 2008.

Zéro Déchet : 5 règles

Béa Johnson a établi sa démarche à partir de cinq règles.

Refuser le superflu.

Réduire le nécessaire en remplaçant tout ce qui est jetable par une alternative réutilisable.

Acheter d’occasion.

Recycler ce que l’on ne peut pas refuser ou réutiliser.

Composter le reste.

En plus d’avoir réduit leurs déchets, ils font 40 % d’économies.

Parce qu’il consomme beaucoup moins qu’avant et n’achète que ce qu’il y a besoin d’être remplacé.

Parce qu’il achète en vrac en supprimant le coût des emballages des produits qui est intégré dans le prix d’achat des produits.

À ce sujet, avez-vous remarqué combien ceux-ci se sont multipliés ? Un exemple parmi des milliers d’autres références. La boîte de biscuits qui sont emballés en sachets individuels.

Béa Johnson et son mode de vie Zéro Déchet
Dans La vie rêvée de Gaspard

 

Consommer responsable va consister à acheter que le nécessaire en alimentation le local et de saison uniquement pour les légumes et les fruits, opter pour le naturel, le recyclable et l’occasion le plus souvent possible.

Quand nous parlons de recyclable, il faut être également vigilant. Car en dehors des végétaux, du papier du bois et du verre le reste est très peu recyclable, sinon pratiquement pas recyclable, quand il s’agit du plastique. Rappelez-vous dans l’article précédent la pollution due au plastique.

De plus, savez-vous que la gestion des déchets en France nous coûte chaque année 14 milliards d’euros ?

Savez-vous également que le logo : « Éco-Emballage » que l’on trouve sur certain carton alimentaire, représente une société dont les principaux actionnaires sont les géants de l’agroalimentaire ?

Pensez-vous que leur but soit une consommation raisonnée et réduite des consommateurs ?

Cette consommation « zéro déchet » est vraiment un nouveau mode de vie qui pourra être le mode de vie du futur. Il suffit de s’y mettre pas à pas. Nous allons vous proposer des conditionnements pour faciliter votre démarche d’achat en vrac qui fera l’objet du prochain article.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *