Votre régime alimentaire peut influencer votre tempérament.

En fonction de votre tempérament, votre régime alimentaire peut varier et avoir une incidence positive ou négative sur votre mental et vos ressources d’énergie.

Dites-moi ce que vous mangez, je vous dirai qui vous êtes.

Ce que nous mangeons et la manière dont nous le mangeons n’affectent pas seulement notre efficacité, mais déterminent matériellement nos dispositions, notre tempérament et même notre caractère.

Un régime alimentaire qui ne correspond pas aux besoins de celui qui l’adopte fatigue son organisme. Il va diminuer son énergie physique, les capacités de son cerveau, comme la concentration, par exemple.

La façon de s’alimenter va provoquer sur le long terme un affaiblissement physique et mental.

De plus, le rapport entre le mental et le physique est si intime que l’un réagit constamment sur l’autre.

C’est pourquoi il est très important d’adopter un régime alimentaire adapté à son tempérament et qui soit en adéquation avec nos besoins réels de dépenses d’énergie, physique et mentale.

Notre style de vie étant influencé par notre tempérament, il est important d’en tenir compte pour adapter le bon régime alimentaire.

Les conséquences d’une mauvaise alimentation

Régime-Alimentaire

Régime-Alimentaire

Il y a des principes de base qui sont évidents et dont il faut tenir compte.

La surabondance de nourriture cause plus de maux que le manque de nourriture.

Mais le manque de connaissance quant aux bonnes associations alimentaires aura également une influence négative sur l’organisme.

Chaque aliment pris séparément peut être excellent, mais associé à d’autres au cours d’un même repas, il peut provoquer une digestion difficile, et devenir néfaste pour l’organisme.

Enfin une alimentation de mauvaise qualité riche en sel, sucre, notamment, et pauvre en vitamines et nutriments essentiels fatiguera l’organisme et ne produira pas le bon carburant pour être au mieux de sa forme.

Notre caractère dépend de notre régime alimentaire

Que nous soyons végétariens ou mangeurs de viande, une chose est certaine : c’est la qualité de notre nourriture qui influence nos dispositions, notre tempérament et notre manière de considérer la vie.

Que nous soyons d’un tempérament nerveux, ou lymphatique, colérique, émotif ou flegmatique, optimistes ou pessimistes, que nous ayons un grand idéal de vie ou que nous soyons matérialistes, cela peut s’exacerber ou s’optimiser selon la manière dont nous nous nourrissons.

De plus, ce que vous mangez mal (trop grande quantité, association des aliments, rythme des repas), se digère mal, fatigue et diminue les facultés physiques et mentales.

Distinguer les aliments qui vous sont profitables de ceux qui sont nuisibles est important. Composer son régime alimentaire avec une nourriture saine qui soit adaptée à l’âge, au tempérament et à son activité, sera idéal.

Enfin ne pas abuser d’un régime carné et privilégier les céréales, les fruits et légumes seront profitables.

TempéramentDoux-©-kazoka303030-Fotolia.com

TempéramentDoux-©-kazoka303030-Fotolia.com

D’ailleurs, un des principaux arguments en faveur du régime végétarien est qu’il ne stimule pas les passions violentes chez l’homme, qu’il tend au contraire à les apaiser.

Parmi les races civilisées, celles qui vivent presque uniquement de légumes, de fruits et de céréales ont en général un tempérament doux et pacifique.

Elles sont plus tranquilles et bien moins disposées à faire la guerre que les mangeurs de viande.

Les végétariens sont des penseurs et des rêveurs. Ils ont introduit dans le monde quelques-unes des philosophies les plus spirituelles.

Le meilleur exemple est le peuple tibétain. Les bouddhistes ne mangent pas d’êtres vivants et leur alimentation est frugale.

Un mauvais choix dans la nourriture, et sa mauvaise préparation, voilà les auteurs responsables de bien des maux qui affligent l’homme.

Il existe des multitudes de gens qui, sans être positivement malades, ne se portent cependant pas bien, et n’en connaissent pas la raison.

Ils ont la tête lourde, ne sont pas efficaces. Ils n’éprouvent pas ce sentiment de force, cet entrain et cette joie de vivre qui proviennent d’une bonne santé.

Fatigue

Fatigue

Quand ils consultent, leurs médecins déclarent qu’ils n’ont pas de maladies organiques. Et si le problème de la nutrition n’est pas abordé la plupart du temps ils ne parviennent pas à les soulager.

Quand le sang est trop riche, tous les organes subissent, le cerveau est lourd, la pensée difficile, et tout l’organisme n’est pas seulement surchargé, mais également empoisonné par une nourriture mal digérée, mal assimilée, qui se décompose en partie dans le système digestif.

Combien de personnes qui souffrent de maux de tête chroniques, de nervosité, de rhumatisme, de goutte, et de toute sorte de troubles du foie seraient entièrement délivrées de ces maux en cessant de trop manger et en adoptant un régime approprié à leurs occupations et à leur tempérament.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *