Pollution : Agissons positivement en consommant autrement

En pensant pour chacun des produits que nous achetons à leurs impacts sur l’environnement et à la pollution que cela implique, nous pouvons consommer autrement.

Au-delà de la préoccupation du bien-être et de la santé à travers l’alimentation, qui est la base des sujets d’articles de ce blog, il est également nécessaire de se préoccuper des ressources naturelles et de notre environnement. Car tout est absolument imbriqué, lié et dépendant.

Le respect de la terre, de la nature, de la faune et de la flore intimement reliées est essentiel à notre bonne santé et encore plus dans le contexte actuel de notre civilisation, à notre survie.

La réduction de nos déchets, l’économie de nos ressources est indispensable et doit faire partie de nos préoccupations majeures. C’est d’ailleurs un pouvoir que nous avons à travers des actions à mettre en place dans notre vie de tous les jours. Nous pouvons inverser le cours des choses et sans revenir en arrière, vivre dans un monde plus respectueux de son environnement et en harmonie avec la nature en réduisant cette pollution.

Comme le dit Nicolas Hulot : « Un petit groupe d’individus conscients et engagés peut changer le monde. Historiquement, c’est toujours de cette façon que le changement s’est produit… »

En effet, l’anthropologue américaine Margaret MEAD (1901 – 1978) explique que le changement et l’évolution d’une société se fait grâce à la prise de conscience des individus.

En tant que consommateur, ce pouvoir est entre nos mains. Il est possible et maintenant nécessaire, de faire évoluer notre façon de consommer.

Nous pouvons réussir ce changement en nous appuyant sur l’expérience et le vécu de précurseur de cette démarche de moins consommer, de consommer intelligent, et de réduction des déchets.

Il suffit de suivre les guides qui nous ont ouvert le chemin, par exemple Bénédicte MORET et Jérémie PICHON qui nous font vivre leur expérience d’une vie tendant vers le : zéro déchet. « Famille Zéro Déchet »  à travers leur blog dont le premier article a été écrit le 3 octobre 2014.

Je vous recommande le livre, qu’ils ont écrit et illustré à quatre mains, avec beaucoup d’humour qui est paru en 2016 : « Famille (presque) zéro déchet ». – Osez le mode de vie durable qui fait du bien. Et voici une vidéo où ils présentent leur démarche et leur nouvelle façon de vivre et de consommer depuis 2014.

Objectif zéro déchet : comment peut-on faire ?

En effet, les déchets que nous produisons ne cessent d’augmenter. Aujourd’hui, on ne recycle que 20 % des déchets, la majorité passe à l’incinération avec tout ce que cela comporte de pollution de l’air, ou, sont enfouis dans le sol avec tous les risques d’infiltration qui en découlent.

De plus, il faut savoir que chaque année des milliards de tonnes de déchets sont déversés dans les océans !

À ce sujet, savez-vous qu’il y a un maintenant un septième continent ? En effet dans l’océan pacifique un nouveau continent constitué de déchets s’est développé. Il couvre la superficie de 6 fois la France, de la moitié de l’Europe dans Le Pacifique nord. Cet amas de détritus (essentiellement des plastiques) peut atteindre en épaisseur jusqu’à trente mètres en profondeur !

Et pire il y a quatre autres continents de plastique en peu plus petits sur la planète ! Par les courants marins, les déchets se sont également accumulés outre dans le Pacifique dans l’Atlantique et dans l’océan Indien.

Et pire encore, en plus des sacs plastiques par exemple qui piège les poissons, étouffent les tortues de mer, etc., tout ce plastique se dégrade par le sel de la mer et le soleil et se mélange en minuscules particules de la taille d’un confetti, au plancton dont les mammifères marins et les poissons se nourrissent.

Ainsi toute la chaîne alimentaire des animaux marins, jusqu’aux oiseaux, pour finir à l’homme est touchée.

Une prise de conscience de cette pollution en particulier du plastique est vraiment nécessaire et doit impacter notre façon de consommer. Nous verrons dans le prochain article qu’il existe des moyens d’y parvenir en faisant évoluer notre façon de consommer et en changeant nos habitudes.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *