L’ail condiment et médicament est à consommer sans modération

L’ail est connu dans différentes cultures pour ses nombreuses vertus, et ce, depuis l’antiquité.

L’ail est originaire des steppes d’Asie Centrale. Elle était déjà utilisée par les Égyptiens de la plus haute antiquité.

C’était un condiment largement utilisé dans leur alimentation. L’ail les protégeait notamment des épidémies.

De nombreuses études ont montré que l’action thérapeutique de l’ail est liée à la présence d’un composé soufré : l’Allicine.

Condiment hautement apprécié dans tout le bassin méditerranéen et moins utilisé en cuisine dans les pays du nord, l’ail est donc aussi un remède exceptionnel.

L’ail un remède aux multiples vertus

Ail-Phytotherapie-©-Kaspars-Grinvalds-Fotolia.com

En tant que remède thérapeutique, on prescrit l’ail dans le traitement des maladies infectieuses, comme la grippe,  les affections pulmonaires, l’asthme, la coqueluche.

* La poudre de bulbe d’ail est un bon désinfectant intestinal.

Il pourra être prescrit dans les cas de diarrhées ou de dysenteries, de spasmes intestinaux, de digestions pénibles, de flatulences et contre les parasites intestinaux.

* L’ail abaisse le taux de cholestérol et de triglycérides sanguin.

L’ail peut être utilisé en cas d’asthénie, d’hypertension, de troubles circulatoires, d’artériosclérose, et d’arthritisme.

Son effet antihypertenseur provoque la dilatation des vaisseaux. Il améliore la circulation sanguine, spécialement artérielle, d’où son action bénéfique sur les artérites

Des études ont également démontré que l’ail stimule les fonctions de reproduction en favorisant la formation de spermatozoïdes

L’ail contient du soufre, de l’iode, de la silice, c’est un antiseptique naturel et un merveilleux désinfectant.

L’ail est riche en fructosanes et pour cette raison il peut avoir une action diurétique. On trouve en phytothérapie des gélules de poudre d’ail.

L’ensemble de ces substances font de l’ail un condiment qui a une action de protection de l’organisme.

L’ail active la sécrétion gastrique et le mouvement des parois de l’estomac. L’ail est apéritif et digestif.

Pour les estomacs délicats afin de bien le digérer, il faut bien le mastiquer et l’insaliver. Pensez également à toujours enlever le germe en coupant la gousse en deux.

En revanche quand vous utiliser de l’ail nouveau, dans la période d’avril à août, il n’y a pas de germe. Son goût est d’ailleurs moins fort.

Une spécialité espagnole propose en bocal, comme les cornichons, des gousses d’ail nouveau à déguster à l’apéritif, c’est délicieux. Ail confit

L’ail un condiment à consommer sans réserve.

ail © PhotoRack

Il serait regrettable que vous vous priviez de tout ce que l’ail peut vous apporter.

En stimulant le cœur et en dépurant le sang, l’ail facilite la circulation et fera baisser une tension trop élevée.

C’est également un vermifuge puissant. L’idéal est d’en introduire dans tous les plats. En l’utilisant cru le plus souvent possible, on préserve tous ses nutriments.

*Pour une action médicinale, on peut l’utiliser de cette façon.

Vous râpez 2 à 4 gousses d’ail dans un verre d’eau chaude. Vous pouvez commencer la cure avec une seule gousse d’ail et augmenter au fur et à mesure.

Vous laissez macérer toute la nuit. Le matin, vous filtrez l’eau pour éliminer l’ail et vous la buvez.

Voici une deuxième recette médicinale : vous écrasez de l’ail avec du persil et ajoutez de l’huile d’olive pour faire macérer. Vous laissez poser quelques heures. Vous l’utiliserez pour tartiner sur du pain.

L’ail se prête aussi à des usages externes et bienfaisants.

Pour soigner et faire disparaître des verrues, par exemple. En frottant plusieurs fois par jour les verrues avec un tronçon de gousse d’ail.

L’ail est un délicieux condiment

Ail-©-denio109-Fotolia.com

On ne peut que conseiller de l’utiliser sans réserve en cuisine. Le plus possible à l’état cru, sauf dans le cas d’irritation de l’estomac et des intestins, mais aussi de dermatoses ou encore d’allaitement.

Mais l’ail va aussi se consommer cuit. Dans tous les cas, on prendra soin de retirer le germe avant de l’introduire dans la préparation culinaire, que ce soit écrasé dans une salade, ou pilé dans un aïoli, par exemple.

Bien qu’il soit naturellement possible d’assaisonner pratiquement tous les plats salés avec de l’ail, certaines associations sont particulièrement recommandées par les nutritionnistes pour leurs vertus sur le plan de la santé.

Ainsi pensera-t-on toujours à mettre de l’ail dans la salade verte, les aubergines, les champignons, les haricots blancs, les légumes marinés, les pommes de terre, la ratatouille, la bouillabaisse, toutes les soupes, les purées de légumes, l’omelette, les fromages frais, le homard, les moules, le mouton et le poulet.

Enfin, si l’on veut neutraliser son odeur, il suffit de toujours accompagner l’ail de persil.

Quelques recettes à base d’ail crue

La sauce Aïoli

de-l.Ail-©-PhotoRack

Dans un mortier en pierre ou en marbre, pilez huit gousses d’ail avec une pincée de gros sel, jusqu’à obtenir un mélange assez compact.

Ajouter un jaune d’œuf cru.
Verser 1/2 litre d’huile d’olive, petit à petit en tournant avec le pilon toujours dans le même sens.
Si l’aïoli est trop liquide, ajouter une pomme de terre cuite froide écrasée.

L’aïoli est réussi lorsqu’il devient compact, le pilon tenant droit dans la pommade.

Mayonnaise à l’ail

Mélanger 4 cuillères à soupe de mayonnaise préparée avec de l’huile d’olive,
Ajoutez 2 gousses d’ail écrasées et 4 gouttes d’huile essentielle de lime.

Gaspatcho d’ail

(ingrédients pour 2 personnes).

de-l.Ail-©-PhotoRack

3 cuillères à soupe de vinaigre de Xérès
25 cl d’eau
75 cl d’huile d’olive
1/8 de baguette rassie ou 4 cuillères à soupe de chapelure de pain
2 gousses d’ail blanc
90 grammes d’amandes

* Préparation
Dans un blender, mettez les amandes, le vinaigre de Xérez, l’eau et les gousses d’ail.

Mixez très finement l’ensemble. Salez le mélange.

Ajoutez le pain rassis ou la chapelure et mixez-le tout à nouveau. Mettez une heure au réfrigérateur minimum pour servir le plus froid possible.

Vidéo de la recette

Pesto d’ail

(ingrédients pour 6 personnes)

de-l.Ail-©-PhotoRack

50 g de feuilles de basilic frais
2 pincées de gros sel
2 gousses d’ail
10 cl d’huile d’olive vierge-extra
80 g de parmesan râpé
10 g de pignons de pin

* Préparation
Mettre le gros sel dans un mortier, ajouter les gousses d’ail pelées et les écraser avec le pilon.

Peu à peu, ajouter les feuilles de basilic tout en continuant à écraser avec le pilon.

Ajouter ensuite les pignons de pin et le parmesan râpé en continuant à écraser le tout avec le pilon.

Terminer en versant l’huile d’olive en filet et continuer à écraser le tout avec le pilon jusqu’à l’obtention d’une sauce lisse.

Vidéo de la recette

Ail mariné au vinaigre

(ingrédients pour 4 personnes)

de-l.Ail-©-PhotoRack

20 cl de vinaigre de vin blanc
20 cl de vin blanc sec
1 cuillère à café de sel
200 g de gousses d’ail pelées
Huile d’olive
Quelques feuilles de basilic
Persil haché
1 échalote

* Préparation
Dans une casserole, faites bouillir le vin et le vinaigre.

Ajoutez les gousses d’ail épluchées et laissez cuire à gros bouillon pendant 10 minutes.

Laissez refroidir puis versez les gousses d’ail dans un bocal et recouvrez au 2/3 avec le jus de cuisson.

Ajoutez le sel, l’huile d’olive, l’échalote et les herbes fraîches.

Fermez le bocal et remuez-le légèrement pour faire fondre le sel.

Placez au réfrigérateur deux, trois jours.

Vidéo de la recette

Connaissez-vous l’ail aux ours

Fleurs-d-ail © Eileen-Kumpf-Fotolia.com

C’est un ail sauvage qui pousse dans les sous-bois. Son nom vient du fait que les ours en consommeraient à leur sortie d’hibernation.

En effet, ses principes actifs sont identiques à ceux de l’ail commun, mais avec des concentrations supérieures.

Cet ail élimine donc efficacement un grand nombre des toxines accumulées dans notre organisme durant l’hiver.

L’ail des ours, ou ail sauvage est utilisé depuis l’Antiquité pour ses nombreuses vertus médicinales. Au début du printemps, l’ail des ours pousse dans les endroits ombragés et humides. On peut en trouver près des petits cours d’eau.

L’ail des ours était déjà utilisé par les Celtes et les Germains comme plante médicinale. Au Moyen Âge, la plante était considérée comme étant supérieure à l’ail normal. On la prescrivait souvent.

« Tout est consommable dans l’ail des ours : ses feuilles, ses fleurs, ses graines, son bulbe ! C’est une plante facile à cultiver. »

Si vous voulez planter de l’ail aux ours dans votre jardin. Les fleurs sont belles, sentent bon l’ail et cette plante ornera joliment votre jardin.

Sources
* « la cure végétale – Tous les fruits et légumes pour se guérir » de Raymond Dextreit
http://www.doctissimo.fr/html
http://www.lacuisinedannaetolivia.com/2016/03/tout-savoir-ail-des-ours.html
http://papillesestomaquees.fr/fiche-plantes-sauvages-de-a-a-z/ail-des-ours/

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *