Cuisine Méditerranéenne avec toutes les senteurs de Provence.

La cuisine méditerranéenne, qu’elle soit végétarienne ou non en utilisant des ingrédients bios, répond parfaitement aux critères de santé et de goût.

Et plus précisément la cuisine provençale est une cuisine colorée, qui respire le ciel bleu et la joie de vivre. Pour beaucoup, elle est symbole de vacances et de détente. Mais c’est surtout une cuisine saine et digeste.

Qui oserait prétendre qu’on ne se régale pas en dégustant une salade niçoise, une ratatouille, une soupe au pistou, un aïoli ou une bouillabaisse ?

Le thym, l’huile d’olive vont nous rappeler la Provence et le soleil. La popularité de la cuisine méditerranéenne s’est fait grâce au tourisme. Elle a même gagné en raffinement et saveurs quant à notre cuisine provençale grâce à quelques grands chefs.

Originellement, la Provence particulièrement aride et pauvre, avec un climat sec, des vents violents et une terre caillouteuse étaient aussi peu propices à l’agriculture qu’à l’élevage.

Cuisine Provencale Epices Olives

Mais heureusement, la Provence était ouverte sur la méditerranée et recevait, de ce fait, beaucoup de fruits et de légumes de tout le bassin méditerranéen et notamment, de l’Italie.

Peu à peu, les végétaux les plus divers s’acclimatèrent, et la cuisine provençale en devint, sinon une des plus opulentes de la cuisine méditerranéenne, tout au moins une des plus riches en saveurs.

Finalement qu’elle soit simple ou devenue plus riche et exubérante, elle est restée saine, comme toutes les cuisines méditerranéennes.

On sait maintenant que les consommateurs de vin rouge, d’huile d’olive, d’herbes aromatiques, de fruits et légumes, d’ail et d’oignon, enregistrent une mortalité cardio-vasculaire finalement assez basse.

Cela dit, ce ne sont évidemment pas ces quelques aliments types qui font la santé. C’est un ensemble d’ingrédients ! Et la cuisine méditerranéenne en Provence, comme celles d’Italie ou de Grèce, a toujours réuni cet ensemble.

Tout d’abord, il faut savoir que la Provence est une terre céréalière. C’est la quatrième région productrice de blé dur (43 000 hectares). Du blé, du sarrasin du maïs dans les plaines, du seigle en montagne, l’épeautre en pays de Sault, le riz en Camargue. … auxquels s’ajoutent des légumineuses comme les pois chiches et les pois cassés.

De ces cultures sont nés des modes alimentaires très énergétiques, à base de panisses de pois chiches, ou soupes de céréales et de légumes secs, ou encore de polenta, cette semoule de maïs, plat typique de l’Italie du Nord et que les Provençaux appellent poulintes.

Et puis, bien sûr, il y a les pains et les pâtisseries typiques, comme la fougasse, la pompe à huile, la tortillade et les matefaims, ces grosses crêpes qui mâtaient la faim quand il n’y avait rien d’autre à manger que la farine du moulin et le lait des chèvres.

Tomates Poivrons et Aubergines

Quant aux légumes et aux fruits, ils poussent aujourd’hui sans trop de problèmes en Provence, avec, en tête, les tomates, les aubergines et les poivrons.

Ils sont les trois légumes de base dans la plupart des plats régionaux, comme les tians, les gratins de légumes cuits au four dans des plats en terre, les crespéous, ces délicieuses omelettes aux légumes, et, bien sûr, les ratatouilles.

Les fruits, eux aussi, sont typiques, qu’ils soient sauvages ou cultivés. Ce sont les fruits du jujubier, le mûrier noir, la grenade, la citre ou pastèque blanche, l’amande, la clémentine…

Les anciens Provençaux mangeaient rarement ses fruits crus, et beaucoup n’étaient consommés que séchés ou confits on servait à faire des confitures.

 

Les vedettes de la cuisine méditerranéenne

Ce qui fait la particularité de cette cuisine ce sont ses plantes aromatiques. C’est ce qui donne ce parfum et cette saveur typique de la Provence.

Tout le secret des spécialités de cette cuisine réside en effet dans l’art de mélanger l’ail, l’oignon, le romarin, la sarriette, l’origan, la sauge, la marjolaine et surtout le thym, dit farigoule et le basilic, ou pistou.

Fenouils-@-Fotolia.com

Le fenouil, dont je vous parle dans cet article : Le fenouil l’ami du système digestif  est un légume et une plante aromatique à la fois. Il se mariera à merveille avec les escargots et les poissons.

La sauge, que l’on doit toujours employer de manière exclusive, aromatisera très bien le porc.

Chaque plat, pour ne pas dire chaque aliment, a ainsi son assaisonnement consacré, comme la morue l’aïoli, ou le céleri la bagna caoude, une sauce aux anchois, à l’huile d’olive et à l’ail.

Enfin, les poissons et fruits de mer sont naturellement indissociables d’une région comptant neuf cents kilomètres de côtes. Ici, les coquillages se consomment généralement crus, les poissons de roches passent dans les soupes et la bouillabaisse, alors que les petits poissons : anchois, sardines se mangent en friture et en anchoïade.

Les repas de tous les jours restent simples et sont habituellement préparés avec les produits frais des typiques marchés de Provence, alors que les grandes spécialités sont réservées aux jours de fête.

Poissons©Photorack.net

Le spécialiste de la cuisine méditerranéenne va allier le raffinement de la cuisine française à la qualité naturelle des produits de terroirs baignés par le soleil.

On va mijoter dans les cuisines les civets de lièvre, de sanglier ou de taureau, rôtir l’agneau et les volailles, frire les sardines, enfourner les daurades, poêler les rougets, tartiner l’ail sur de belles tranches de pain, etc.

Tout cela dans un mélange d’odeurs d’épices, d’herbes et de condiments qui sont à l’image de la Provence.

Il n’est pas question ici d’utiliser ces herbes de Provence en saupoudrant les mélanges standards achetés en supermarché.

 

L’art culinaire et la cuisine méditerranéenne

Chaque plat a ses herbes et condiments que l’on utilisera en fonction des recettes.

Cuisine Provencale laTapenade

C’est un art, sans doute héritée du Proche-Orient et la cuisine provençale comme toutes les cuisines du bassin méditerranéen, en Italie, en Grèce avec en particulier le régime crétois sont riches de saveurs et savent faire preuve d’originalité.

Aujourd’hui, les grands plats traditionnels provençaux italien et grec sont connus de tous. De la bouillabaisse à la simple tapenade, de la pizza aux pâtes fraîches, de la salade grecque aux feuilles de vigne farcies, toutes ont conquis le monde entier.

Mais attention dans la profusion à ne pas oublier l’authenticité. Il vaut mieux se faire une simple salade de tomates bio avec basilic frais oignons poivrons arrosés d’une bonne huile d’olive, et parsemée de fromage de chèvre de qualité et de quelques olives noires, plutôt que de manger par exemple une pizza industrielle.

La cuisine méditerranéenne sera parfaite pour votre santé et saura titiller votre gourmandise à condition d’utiliser des produits frais et de qualité.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *